Défauts d'urbanisme

Défauts d'urbanisme, lorsqu'il n'y a pas de validité de la vente. Que devient-il de la vente en cas de divergences d'urbanisme dans le bâtiment? Découvrons.Tout d'abord, il convient de souligner que lors d'une vente, le futur acheteur doit vérifier les différences urbaines du bâtiment. Que se passera-t-il si une différence urbaine devait émerger? La maison est-elle vendable? Est-il possible d'obtenir une hypothèque?Défauts d'urbanisme et vente. La qualité marchande d'une propriété n'est pas autorisée si elle a été construite sans licence et / ou concession et même en vertu du soi-disant permis de sanatorium. En effet, selon la loi, le notaire, responsable de la certification de l'acte de vente, doit obligatoirement indiquer les détails du permis de construire dans l'acte, faute de quoi la vente du bien en question serait sans équivoque nulle. 

Dans le cas où la différence urbaine est de peu d'importance, il s'agit donc d'un abus de bâtiment mineur, la propriété est vendable. La loi, en effet, ne prend pas en considération les petits abus comme source de nullité des actes de cession des biens intéressés. Selon le Conseil national des notaires et la jurisprudence de la Cour suprême de cassation, en présence de ces petites différences urbaines, l'acte de vente peut être valablement stipulé.

En ce qui concerne l'hypothèque, si la maison est abusive, il est évidemment impossible d'obtenir une hypothèque. Dans le cas de petits abus immobiliers, bien que la vente soit possible, l’obtention du prêt pourrait avoir des répercussions négatives.